Maladies > Hépatite C > Que puis-je faire?

Que puis-je faire si je suis atteint d’hépatite C?

Il peut être inquiétant de recevoir un diagnostic de maladie comme l’hépatite C. Tout d’abord, ne paniquez pas. Prenez une grande respiration. Même si vous avez reçu un diagnostic d’hépatite C, vous n’êtes pas seul. Heureusement, il existe des traitements efficaces.

Si vous êtes atteint d’hépatite C, votre médecin de famille devrait vous diriger vers un expert en maladies du foie (hépatologue/gastro-entérologue/spécialiste des maladies infectieuses). Un hépatologue est un médecin spécialiste expert dans le traitement des maladies du foie. Un spécialiste des maladies infectieuses est un expert dans le traitement des infections chroniques. Ces spécialistes sont les mieux placés pour diagnostiquer votre maladie et vous aider à la prendre en charge.

Voici quelques recommandations :

  1. Informez-vous le plus possible sur la maladie. L’éducation est un outil très puissant. Nous avons conçu le site Web LiverInfo dans le but de le rendre accessible et facile à comprendre pour tous les gens qui vivent avec l’hépatite C.
  2. Allez régulièrement à vos rendez-vous médicaux.
  3. Soumettez-vous aux analyses de sang, tel que suggéré par votre médecin ou votre infirmière.
  4. Renseignez-vous sur les médicaments utilisés dans le traitement de l’hépatite C.
  5. Le site Web LiverInfo  comporte de nombreux outils interactifs utiles pour vous aider à comprendre ces médicaments et leur impact sur votre maladie.

Traitement de l’hépatite C

Les personnes atteintes d’hépatite C peuvent mener une vie active et productive en suivant un traitement qui leur convient. Toutefois, les personnes infectées n’ont pas toutes besoin d’un traitement médicamenteux. Lorsque l’hépatite C entraîne seulement de légers changements des enzymes du foie, il se peut que le traitement ne soit pas nécessaire. Cependant, dans d’autres cas, le traitement vise à éliminer le virus de l’organisme. La décision de traiter l’hépatite C repose sur plusieurs facteurs, notamment l’évolution naturelle de la maladie, l’état actuel du foie, l’efficacité potentielle du traitement et ses effets secondaires possibles. En général, le traitement est envisagé dans les cas suivants :

  • Personnes âgées de 18 ans et plus
  • Virus de l’hépatite C détectable dans le sang
  • Biopsie du foie révélant une hépatite chronique
  • Foie qui fonctionne bien et aucun autre problème sanguin
  • Personnes prêtes à accepter le traitement
  • Aucune autre raison pour laquelle ces personnes ne peuvent être traitées

Il existe différents types d’hépatite C. Ces types sont appelés génotypes. On compte 11 différents types (ou génotypes) d’hépatite C. Dans le monde, les plus courants sont les génotypes 1, 2 et 3. Ces trois génotypes représentent plus de 60 % des cas d’hépatite C dans le monde. En Amérique du Nord et en Europe du Nord, le génotype 1 est le plus fréquent.

Il est important de connaître le génotype de l’hépatite C que vous présentez. Par exemple, présentez-vous le génotype 1 ou 2? Pourquoi est-ce important? Le génotype prédit dans quelle mesure vous répondrez au traitement. Malheureusement, le génotype 1 ne répond pas aussi bien au traitement que les génotypes 2 et 3. Cela dit, il existe maintenant de nouveaux traitements efficaces contre l’hépatite C de génotype 1.

Certains facteurs autres que le génotype de l’hépatite C aident à prédire une meilleure réponse au traitement :

  1. Quantité plus faible de virus de l’hépatite C dans le sang (charge virale inférieure)
  2. Emploi d’associations médicamenteuses (comme le peginterféron et la ribavirine)
  3. À quel point vous êtes fidèle au traitement (observance)

Comment savoir si le traitement a été efficace? On utilise la variation de la charge virale (quantité de virus de l’hépatite C dans le sang) pour déterminer la réponse au traitement. En général, plus tôt le virus de l’hépatite C n’est plus décelable dans le sang, plus vous avez de chances de vous débarrasser du virus. Autre point important : le but est d’éliminer de façon permanente le virus de l’hépatite C de la circulation. Habituellement, la charge virale est mesurée tout de suite après la fin du traitement, puis une autre fois six mois plus tard.

Médicaments contre l’hépatite C

Les médicaments contre l’hépatite C visent à éliminer le virus de l’organisme. Le type de médicaments et la durée du traitement dépendent d’un certain nombre de facteurs. Votre spécialiste du foie en discutera avec vous.

Interféron péguylé (peginterféron) et ribavirine

Chez la plupart des patients, le traitement recommandé est l’association peginterféron et ribavirine.

En temps normal, le corps produit une substance appelée interféron. L’interféron aide le système immunitaire à lutter contre les infections. Le peginterféron est une forme d’interféron spécialement conçue, à action prolongée. Il améliore la capacité de l’organisme à combattre le virus de l’hépatite C. Comme le peginterféron a une longue durée d’action, on a besoin de le prendre seulement une fois par semaine.

La ribavirine est un antiviral spécial. Ce médicament est utilisé en association avec le peginterféron. La ribavirine agit en empêchant le virus de l’hépatite C de se multiplier.

Télaprévir (Incivek)

Le télaprévir est un antiviral. Il est utilisé en association avec le peginterféron et la ribavirine pour traiter l’hépatite C de génotype 1. Le télaprévir cible le virus de l’hépatite C alors qu’il se multiplie dans l’organisme. Le peginterféron et la ribavirine éliminent le virus restant. L’association de ces trois médicaments est appelée « trithérapie ». Ce traitement vise à guérir l’hépatite C. Cela signifie que le virus n’est plus détectable dans le sang six mois après la fin du traitement.

Bocéprévir (Victrelis)

Le bocéprévir est un antiviral. Il est utilisé en association avec le peginterféron et la ribavirine pour traiter l’hépatite C de génotype 1. Le bocéprévir cible le virus de l’hépatite C alors qu’il se multiplie dans l’organisme. Le peginterféron et la ribavirine éliminent le virus restant. L’association de ces trois médicaments est appelée « trithérapie ». Ce traitement vise à guérir l’hépatite C. Cela signifie que le virus n’est plus détectable dans le sang six mois après la fin du traitement.

Fatigue et hépatite C

De nombreuses personnes atteintes d’hépatite C se sentent fatiguées. Il arrive souvent qu’elles ressentent de la fatigue ou de la faiblesse, ou encore que leur niveau d’énergie soit bas. Cela peut réellement affecter la vie d’une personne auparavant active et énergique. Voici quelques conseils pour combattre la fatigue :

  1. Vous devez comprendre que la fatigue est courante et normale lorsqu’on est atteint d’hépatite C et lorsqu’on suit certains traitements pour lutter contre cette maladie.
  2. Soyez à l’écoute de votre corps. Faire des siestes et vous reposer sont deux approches qui peuvent vous aider. Une sieste de 30 à 60 minutes pendant le jour peut vous redonner de l’énergie. Cependant, ne faites pas de siestes trop longues. Si vous dormez trop pendant le jour, votre nuit de sommeil peut être perturbée, et vous vous sentirez alors plus fatigué.
  3. Couchez-vous tôt et essayez de dormir des nuits complètes. Suivez un horaire où vous vous couchez et vous levez environ à la même heure chaque jour.
  4. Respectez votre rythme. Lorsque vous vous sentez bien, n’exagérez pas en étant trop actif.
  5. Établissez vos priorités pour ce qui est des activités. Commencez par les activités les plus importantes. N’oubliez pas de faire des activités qui vous aident à vous sentir mieux.
  6. Faites preuve de modération pour ce qui est des activités sociales pouvant vous fatiguer. Si la préparation d’un gros repas pour votre famille (p. ex. pour l’Action de grâces) devient trop épuisante, demandez l’aide d’une autre personne.
  7. Demandez aux membres de votre famille de vous aider. Vous pourriez avoir besoin d’aide pour accomplir des tâches de base comme la cuisine, le ménage et les courses.
  8. Essayez de faire de l’exercice régulièrement, même s’il s’agit seulement de marcher pendant quelques minutes chaque jour. Il est plus facile de faire de l’activité physique avec un partenaire ou un ami. Croyez-le ou non, l’exercice est l’une des meilleures mesures à prendre pour combattre la fatigue.

Votre famille et l’hépatite C

Il est important de parler de l’hépatite C à votre famille et aux autres personnes qui habitent avec vous. Elles doivent comprendre la maladie et son traitement. De plus, les membres de votre famille peuvent vous fournir le soutien physique et émotionnel dont vous avez grand besoin. Si vous avez des enfants, soyez franc et ouvert; n’essayez pas de « cacher » votre maladie ou de la « garder secrète ». Les enfants sont intelligents et ils sentiront qu’il se passe quelque chose. La peur de l’inconnu est souvent pire que la vérité.

Voici des conseils pour les membres de votre famille :

  1. Expliquez-leur que l’hépatite C ne peut pas être transmise par la toux, les éternuements, les câlins, le partage des aliments et des boissons ou les sièges de toilette.
  2. Les membres de votre famille doivent savoir que l’hépatite C peut être transmise par tout objet qui pourrait contenir des traces de votre sang. Les articles que vous ne devez pas partager incluent les rasoirs, les brosses à dents et les coupe-ongles.
  3. Contribuez à informer les membres de votre famille au sujet de l’hépatite C et de votre traitement. Songez à leur demander de vous accompagner à vos rendez-vous chez le médecin.
  4. Il est important que les membres de votre famille sachent qu’en raison de l’hépatite C, vous pouvez vous sentir fatigué. Le traitement peut aussi provoquer des effets secondaires. Parfois, vous devrez peut-être compter sur eux pour vous aider.

Remèdes naturels ou maison contre l’hépatite C

Il n’existe aucun remède naturel ni traitement complémentaire connu pour aider l’hépatite C de façon significative. Cependant, il est important d’indiquer à votre spécialiste du foie ou à votre infirmière tous les traitements que vous suivez. Certaines thérapies alternatives ou à base de plantes peuvent causer des problèmes graves au niveau du foie et de l’état de santé général. En outre, certains traitements peuvent interagir avec d’autres médicaments. Les médicaments alternatifs ou à base de plantes ne sont pas testés ni surveillés rigoureusement. Par conséquent, on ignore s’ils sont sécuritaires, on ne connaît pas tous leurs effets secondaires et, souvent, on ne sait pas exactement quels ingrédients ils contiennent ni leur puissance.

Alimentation dans les cas d’hépatite C

Les questions au sujet de l’alimentation et des maladies sont très fréquentes. Nous voulons tous savoir comment nous aider nous-mêmes. Pouvons-nous modifier notre alimentation de façon à renforcer notre système immunitaire et à combattre l’hépatite C? Le fait de changer notre alimentation nous donne l’impression d’exercer un certain contrôle sur la maladie, qui semble souvent n’en faire qu’à sa tête. Malheureusement, aucun régime alimentaire ne s’est révélé efficace pour modifier significativement l’évolution de l’hépatite C. L’adoption des grands principes d’une saine alimentation peut contribuer à améliorer la santé et le bien-être de tous, y compris des personnes atteintes d’hépatite C.

Consommation d’alcool et hépatite C

Malheureusement, en raison de la nature de l’hépatite C, certaines personnes se tournent vers l’alcool pour composer avec la fatigue, la détresse et la dépression. Les boissons alcoolisées ne sont pas un traitement efficace contre l’hépatite C. Par ailleurs, il ne fait aucun doute qu’une grande consommation d’alcool aggrave l’hépatite C.

À l’occasion, bon nombre d’entre nous aiment partager un verre de vin ou de spiritueux, ou encore une bière. Peut-on le faire en toute sécurité lorsqu’on est atteint d’hépatite C? Chez les personnes infectées par l’hépatite C, la consommation d’alcool est le facteur de risque le plus important de détérioration et de cancer du foie. On a observé que la consommation d’alcool, ne serait-ce qu’en petites quantités, aggrave l’hépatite C. Même une petite quantité d’alcool est nocive, à moins que vous ne vouliez délibérément aggraver votre hépatite C. Vous devez éviter toute consommation d’alcool tant que l’hépatite C est présente dans votre organisme.

Tabagisme et hépatite C

Le tabagisme, que vous soyez ou non atteint d’hépatite C, est mauvais pour la santé. Le tabagisme peut aussi accroître le risque de cancer du foie chez les hommes. Si vous êtes fumeur et souffrez d’hépatite C, cesser de fumer est l’une des meilleures mesures à prendre pour améliorer votre santé globale.